SOPHIE POUILLE

sophie pouillesophie pouillesophie pouille

phylogénie

Les conodontes sont des animaux aquatiques dont les dents fossilisées, de l’ordre du millimètre, constituent un merveilleux outil de datation. La pièce Phylogénie déploie une série de vingt modélisations de ces petites dents, illustrant les patrons de variation morphologique au sein d’une espèce. L’étude de ces patrons de variation permet d’appréhender le rôle des contraintes développementales dans l’exploration de l’espace
morphologique au cours de l’évolution et donc la structuration de l’arbre phylogénétique.

En regard, une photographie de l’un des moulages donne à sentir toute l’ambivalence des changements d’échelle qui s’opèrent ici : l’agrandissement des volumes et le rapprochement des périodes géologiques produisent comme un effet de raccourci entre ces microfossiles, fragile outil de datation, et les paysages de roche au sein desquels ils sont enfouis. Le titre, Phylogénie renvoyant à l’étude des relations de parenté entre les êtres vivants, souligne cette mise en abyme : l’archétype du paysage adaptatif, constitué de pics et de vallées, représente un des modèles les plus employés pour décrire l’évolution des espèces à l’échelle du temps géologique.

Collaboration scientifique : Nicolas Goudemand, modélisation et impression 3D des 15 modèles
Travail du verre, collaboration avec Anaëlle Pann – Photographie, collaboration Flora Fanzutti
Format original : 140 cm x 80 cm